Licence Sciences de l’éducation : mon bilan et l’expérience réorientation à l’inter-semestre.

En juillet 2021 j’ai été diplômée en licence sciences de l’éducation avec mention assez bien. Après avoir bien galérée il faut l’avouer… Je reviens aujourd’hui pour faire un bilan de ces 3 années.

La réorientation à l’inter-semestre : mon expérience.

Mon entrée dans cette licence a été un peu chaotique car j’ai intégré ce cursus en cours d’année. Après avoir obtenu mon bac ES, je me suis dirigée vers une licence de psychologie. Je ne me suis pas épanouie dans cette licence mais j’ai tout de même persistée. J’ai redoublé et j’ai choisi de me réorienter au cours de mon redoublement après avoir enfin trouvé mon projet professionnel : professeure des écoles. J’ai donc effectué mon dossier de réorientation en novembre en espérant une rentrée au second semestre.
Mon dossier a finalement été accepté fin décembre. Le deal était le suivant : la licence est divisée en 3 années de 2 semestres chacun, soit 6 semestres en tout : L1 (S1/S2) ; L2 (S3/S4) : L3 (S5/S6). J’intégrai donc la licence au S2. Si je validais ce seconde semestre, j’étais autorisée à passer en L2, à condition d’effectuer, le S1 et le S3 en même temps ! Ce fut dur mais j’y suis parvenue !

Commençons par une présentation de la licence.

Il faut savoir que cette licence n’existe que depuis peu et qu’elle n’est pas très répandue. Les enseignements dispensés dans ce cursus varient d’une université à l’autre. Pour ma part j’étais à l’université Paris 8 Vincennes Saint-denis. Tout ce que j’évoquerai dans cet article sera basé sur mon expérience au sein de cette université entre 2019 et 2021.

Les critères d’admission sont peu nombreux pour cette licence. Il faut titulaire d’un baccalauréat ou équivalent. Tous les bacs et toutes les spécialités sont acceptés. Mais attention, les capacités d’accueil dans cette licence sont souvent très faible. Autrement dit, chacun à sa chance mais ce n’est pas pour autant facile d’y accéder : miser beaucoup sur votre lettre de motivation dans votre dossier de candidature !

Les enseignements de ce cursus sont composés de cours « majeurs » et « mineurs« .
Les cours majeurs sont obligatoires, communs à tous les étudiants et présents chaque année durant la licence.
Les cours mineurs sont aussi obligatoires mais au choix. L’étudiant s’inscrit, selon la disponibilité, dans 2 cours parmi une liste proposée par la licence. Cette liste change chaque année. Généralement les cours mineurs sont orientés vers une profession particulière : professeur des écoles, CPE, assistant social, éducateur spécialisé…

Les cours majeurs sont :

  • Histoire de l’éducation : qui reprend donc l’histoire de l’École en France.
  • Philosophie de l’éducation / Anthropologie : des cours orientés vers des philosophes contemporains ou non, qui reprennent le thème de l’éducation. Au delà de l’analyse de certaines pensées, ces cours sont souvent l’occasion de débats sur l’éducation actuelle
  • Psychologie / psychanalyse : orienté sur le développement des enfants et des adolescents
  • Sociologie de l’éducation

Pour ce qui est des cours mineurs, quelques exemples de ce que j’ai pu choisir durant mon cursus :

  • La scolarisation des élèves allophones
  • Enseigner le langage à l’école
  • Les métiers de l’éducation

Quel bilan après ces 3 années dans l’enseignement supérieur ?

3 années universitaires assez éprouvantes compte tenu de la situation sanitaire qui n’a épargné aucun étudiant. Très fière néanmoins d’être parvenue à obtenir ce diplôme et d’avoir fait un gros pas de plus vers mon objectif professionnel.

Les inconvénients

Les travaux de groupe, trop nombreux et trop fréquents pour ma part. Cela reste subjectif et bien qu’il y ait des avantages à travailler à plusieurs, il est toujours difficile de s’accorder avec des inconnus, que ce soit pour le contenu du travail ou même pour la disponibilité de chacun pour les temps de travail commun.

Des enseignements beaucoup trop théoriques. Après le bac, on a souvent envie de se spécialiser vers le métier que l’on souhaite exercer. Malgré des cours tourné vers l’éducation, j’ai trouvé les cours trop vagues, très peu concrets. N’espérez repartir de cette licence avec des bagages pour l’enseignement… vous n’aurez que la théorie, et encore… beaucoup de cours étaient finalement orientés vers la critique du système actuel plus qu’autre chose. Vous enrichissez votre culture générale et développez votre esprit critique, certes, mais cela ne vous aide en rien dans votre future pratique.

Les avantages

Le niveau. Sortant d’un bac général, j’ai trouvé le niveau plus qu’accessible. Malgré les dossiers à rendre, le niveau des partiel est largement abordable. Ce n’est pas le genre de cursus qui demande 5h de révisions par jour. Vous n’aurez pas à dire adieu à votre vie sociale.

Le choix des cours mineurs. Le seul avantage qui vous permet d’assister à des cours un petit peu plus accès sur votre future pratique. Toujours dans la limite des effectifs du cours que vous souhaitez.

Le stage. Il vous permet d’aller sur le terrain et de vous rendre compte de la réalité du métier que vous préparez. Par contre, il est très court : 1 semaine en deuxième année et 1 semaine en troisième année.

L’entrée en master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation). C’est la suite logique pour tous les étudiants souhaitant devenir professeur des écoles. Dans la majorité des académies en France, ce master est très très sélectif. Il est souvent très dur d’y entrer. Toutes les licences peuvent y postuler, mais le fait d’avoir obtenu une licence en sciences de l’éducation pourra peut-être jouer en votre faveur. Cela ne vous assurera pas une place pour sûre, mais cette licence témoigne que vous préparez votre projet depuis la sortie du bac.

Le bilan de cette licence est donc mitigé mais je ne regrette pas de m’être réorientée. Je garde le positif de ces 3 années qui représentent pour moi un beau combat. Je suis heureuse d’avoir obtenu ce diplôme et reconnaissante des portes qu’il a pu m’ouvrir.

Et ensuite ?

Au moment où j’écris cet article, je suis à quelques semaines de terminer mon master 1 MEEF 1er degré à l’INSPE (institut national supérieur du professorat et de l’éducation).
La suite logique voudrait que j’espère valider ce M1 pour me diriger l’année prochaine vers le M2 aka ma dernière année d’étude, mais ce n’est pas tout à fait ce que j’ai prévu… Un énorme projet se prépare pour moi… J’en parlerai bientôt dans un prochain article.

Et vous, êtes-vous toujours étudiant ? Si oui, dans quel domaine ? Si non, quelle profession exercez-vous ?

One Reply to “Licence Sciences de l’éducation : mon bilan et l’expérience réorientation à l’inter-semestre.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :